Fiche bibliographique

Bouyer - "Exposition Druet et Album Druet "
Bulletin de l'Art ancien et moderne-n°789--

-Paris
15-juin 1932 p.224, 228, 252
Contenu sur Girieud
(...) voici, chez Druet, Pierre Girieud, devenu peintre de la Grèce. Dans les solitudes religieuses de Delphes aux lignes austères, dans la lumière orageuse ou matinale du Golfe de Nauplie, au fond de la verte Arcadie réelle ou devant les longues perspectives des îles sans ombrages, un compatriote de Charles Maurras a découvert, avec une joie que nous partageons, la plénitude de cette eurythmie que lui faisaient pressentir sa Provence originelle ou la mystique Italie du Quattrocento; mais toute une « série » d'aspects variés dans l'unité d'un sobre décor qu'il consacre à l'Acropole d'Athènes au gré des points de vue et des heures qui mettent les roses des crépuscules sur les colonnes aux tons d'épis mûrs; et quelle intime, mais noble poésie dans cette vue du Céramique où les cyprès alternent, sous le fronton des collines bleues, avec les marbres ruinés! Du théâtre d'Arles au pur Parthénon, comme on sent que le décorateur marseillais du Jas de Puy vert et de l'Université de Poitiers est heureux d'ajouter sa strophe au vivant poème de la lumière et de prendre sa place parmi ces peintres de l'Acropole qu'il faudra réunir un jour comme ceux de Venise, depuis Aligny et François-Edouard Bertin jusqu'au regretté René Ménard qui nous rapportait, d'avril 1911, une si personnelle et pathétique vision d'Athènes. Quand on sait voir, on n'interroge pas en vain cette splendeur qui prend la forme d'un temple : or, la pleine conscience de la ligne reconquise nous apparaît très supérieure à ces «secrets» d'une inspiration plus ou moins occulte ou spirite, donc tout involontaire, et qui, selon Paul Valéry, «réduit l'auteur au rôle de spectateur» mais l'aéropeinture, à son tour, souhaite agrandir l'horizon; mais la meilleure réussite de l'imagination ne serait-elle pas la toile éternellement blanche où s'inscrit ineffablement «le chef-d'oeuvre inconnu» de Balzac. (....) reproduction p.224 de l'Acropole vue du Céramique ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Album d'art Druet consacrée à l'oeuvre de Pierre Girieud ce Latin de la Transalpine qui rappelle ses ancêtres dont les bustes romains se voient au musée d'Aix-en-Provence. ne conclut-il pas : « Il a leur force, leur sagesse, leur foi et leur culte de celte haute poésie bien pensée, dont la tradition avait failli se perdre et dont les grands classiques de la fin du XIX° siècle. Cézanne, Renoir, Gauguin, ont redécouvert la source pour les âges à venir. Du théâtre d'Arles aux paysages.de Grèce, de l'Hommage à la Beauté nue (1921) aux allégories décoratives commandées par le goût clairvoyant et courageux de M. André François-Poncet pour l'Université de Poitiers, ce classicisme a reparu chez un ancien élève de l'atelier de Gustave Moreau,fervent admirateur provençal de Gauguin.