Fiche bibliographique

Chervet Henri - "Le IV° salon d'Automne "
Nouvelle Revue --T43-

-Paris
novembre 1906 p.98
Contenu sur Girieud
M. Girieud, dont on peut admirer l'Hommage à Gauguin, où quelques artistes et écrivains connus, réunis dans une sorte de cène artistique, banquettent, fraternels, symboliques, défigurés, vêtus de robes criardes, tandis que, à leurs pieds, vêtues de leur seule beauté, avachies et comme déjà faisandées, deux Vénus, la tahitienne et la latine, se roulent en proie à d'évidentes douleurs d'entrailles, vraisemblablement causées par les mets fantastiques, aux couleurs innommables, que passe le peintre lui-même, costumé en la circonstance en serveur antique. Tout cela est dessiné et peinturluré comme par un enfant de trois ans qui aimerait les couleurs vives, et je me demande quelle figure fait dans ce tableau M. Charles Morice, le si délicat et si fin critique, lui qui vient d'écrire des pages pénétrantes et émues sur Carrière, ce poète de l'harmonie et du sentiment. Heureusement pour les gns qui sont compromis dans cette mascarade que M. Girieud a eu le tact de ne pas les faire ressemblants